Les Carnets de Julien Maudoux

Tag :

auteur oublié

Fil des billets

Raretés et curiosités littéraires

Raretés et curiosités littérairesPrésentation des publications électroniques du Grimoire d'Ulfer.

Lire sur Le Grimoire d'Ulfer

La collection Raretés et curiosités littéraires vous propose des textes moyennement, peu ou pas connus (voire totalement obscurs!) des siècles passés, présentant toutefois un certain intérêt (même si c'est parfois juste pour rire). Certains textes sont introuvables ailleurs en version dactylographiée et/ou orthographe modernisée. La collection en est à ses débuts et ne présente pour l'instant que quelques petits ouvrages. Vous pouvez y accéder par les articles créés à l'occasion de chaque parution (rubrique Publications) ou par cette page, qui a pour vocation d'en faire la liste.

Lire la suite...


Dumas-Maquet : Une collaboration féconde et houleuse (par Alicia Ferjoux)

Alicia Ferjoux

Dumas-Maquet - Une collaboration féconde et houleuse

« Pour moi, toute collaboration avec un autre que vous est de l’adultère. »

Lettre de Dumas à Maquet, décembre 1850.

Lire la suite...


Extrait de mes Carnets : Prolalia, Introduction, Premier chapitre

Prolalia, issu du grec ancien : petit texte, bavardage préliminaire soigné, placé avant un texte plus long.
Lucien de Samosathe, par exemple, a écrit plusieurs textes de ce genre (son Bacchus n'est pas mal, entre autres).
D'habitude, un texte, aussi long soit-il, comporte un nombre raisonnable et restreint de pré-textes. Plusieurs préfaces peuvent se suivre au fil des éditions ; un avant-propos, rédigé par un spécialiste de l'ouvrage, vient s'y ajouter lorsque celui-ci a acquis du renom...

Mais imaginez une succession de prologues, d'introductions, d'avant-propos, dont on attend avec impatience la fin pour commencer à entrer dans le "vrai" texte, dans le feu de l'action... Cela n'existe pas? Maintenant, si, grâce à moi. Le nombre de pré-textes de mes Carnets (que le meilleur critique de mon oeuvre, c'est-à-dire moi, considère comme une "oeuvre totale, somme inégalée d'égoïsme et d'hypernarcissisme") est incroyablement grand. Je vous en propose ici quelques-uns des plus intéressants, raccourcis à l'essentiel de ce qui est lisible sans avoir ce pavé sous le nez. Note : la note préliminaire ** présente certains de mes projets littéraires en cours (qui seront, eux, sûrement publiables un jour).

Lire la suite...


Alexis-Félix Arvers

Arvers

Juste quelques mots sur Alexis-Félix Arvers, poète et dramaturge français (1806-1850).

 

On le connait surtout pour son « Sonnet » qui eut une immense gloire à l'époque, occulta le reste de ses écrits, avant de finir dans le même oubli qu'eux :

Lire la suite...


Colnet du Ravel : L'art de dîner en ville, à l'usage des gens de lettres

Télécharger l'article en .pdf

J'enseigne dans mes vers comment un pauvre auteur

Peut des banquets du riche atteindre la hauteur.

Je dirai par quels soins, par quel heureux manège,

Il saura conserver un si beau privilège,

Et, sans prendre jamais un verre d'eau chez lui,

S'asseoir, un siècle entier, à la table d'autrui.

Lire la suite...


Elucubrations sur les ouvrages et les auteurs oubliés : deux pages de mes Carnets

A l'écritoire

« Peu de choses m'attristent davantage en littérature que de voir tant de poètes, n'ayant pourtant pas démérité, emportés par l'oubli ; même à la lecture de ceux qui ont été raillés, rejetés, mon cœur s’émeut ; et le triste sort réservé à ceux qu’avait comblés la gloire et la critique mais qu’un manque d’intérêt, qu’une médisance, ou que cette occultation que produit souvent le règne d’auteurs plus grands qu’eux sur leur époque, ont presque totalement éclipsé, m’affecte et me chagrine. Sensiblerie de littérateur des bas-fonds, incapable de porter ses maigres capacités à la considération des grandes œuvres ? Ou plutôt pressentiment qu'il a, et qu'il aura, beaucoup en commun avec ces victimes de l'amnésie d’un public et d’une critique tour à tour inaptes et trop lucides ?

Lire la suite...