Ce texte fut originellement écrit dans le cadre d’un séminaire sur les femmes et la littérature à la Renaissance, dirigé par Catherine Magnien (équipe de recherche CLARE), à l'Université Michel de Montaigne (Bordeaux 3).Au XVIe siècle, la « Querelle des femmes » constitue l’un des terrains d’affrontement rhétorique les plus appréciés par les écrivains : le sujet détermine la publication d’une importante littérature qui, liée à des considérations sociales importantes, peut aussi rentrer dans la catégorie du jeu et de la posture, l’habileté du discours se substituant alors à l’intérêt véritablement porté à la thématique abordée.

Lire la suite...